La Lune, passerelle des jongleurs

La pleine Lune ne va pas vous transformer en loup-garou. Par contre, certains répondent à son appel. Delphine nous raconte un événement unique en son genre, lié à l’astre, à la croisée des genres entre communion avec les éléments et arts du cirque : la FMFJ.

Une jeune femme fait du stop, direction Cordoba, en Argentine. Dreadlocks, lunettes de soleil, et, dans son sac, des agrès de feu qui ne la quittent jamais. Delphine se considère comme la mère des 188 membres de la communauté de jongleurs POÏ AD+, ses « dragons » comme elle les surnomme. Partie en Amérique Latine au mois de janvier 2015 pour casser sa routine de trentenaire, elle a laissé derrière elle un concept : la Full Moon Fire Jam.

Delphine est du genre à aimer jouer avec le feu ©Hugo Gomez

Delphine est du genre à aimer jouer avec le feu ©Hugo Gomez

Un nom qui claque pour un événement invitant jongleurs vétérans et débutants à se réunir chaque mois, dans l’optique de fêter la pleine Lune. Delphine, a.k.a. Delfe pour les intimes, explique : « Chacun a sa propre interprétation de ce symbole. Mais avant toute chose, il s’agit de célébrer la pleine Lune, de se connecter de façon collective avec la nature et l’espace ».

Lors de ce spectacle, des musiciens tribaux se joignent aux jongleurs pour une jam session. Comprenez-ici une séance d’impro de musique acoustique en live. Ainsi, la jongle se fait au rythme des différents tambours, tam-tam et percussions.

Cela permet de « rester dans l’esprit mystique de la communion entre la Lune, et les expressions artistiques. Danse, feu, musique, chant.. ». Le but : ne faire plus qu’un avec la nature et le temps, rien que ça. S’unir, tout simplement, comme le précise la « Khaleesi » de POÏ AD+ : « C’est une expérience mystique, où le feu nous lie tous, et forme une osmose. La Lune est l’astre qui se connecte le mieux au feu, et les flammes ont beaucoup plus d’impact la nuit »

Visiblement, les éléments de la nature ont une importance particulière auprès des jongleurs. « On peut s’inspirer de beaucoup de symboles. Ils sont propres à l’interprétation et à la volonté de chacun de faire passer un message », juge Delphine.

Elle prend d’ailleurs quelques exemples : « l’air pourrait être représenté par toutes les disciplines aériennes comme le diabolo ou le jonglage, la terre par des acrobaties et des portées ».

Jongleurs sans frontières

Le principe de la Full Moon est donc tout simple : chanter, danser, créer et s’éclater.  Avant de célébrer la pleine lune, l’événement reste un rassemblement de jongleurs. La présidente nous dévoile ses inspirations : « J’ai pris comme modèle Spinning@, un collectif de jongleurs qui organise les fêtes de la pleine lune, puis de jongleurs de feu que j’ai pu rencontrer à Londres ».

En créant un tel rassemblement régulier, Delfe souhaitait avant tout apporter un vent nouveau dans sa communauté. « Chaque soir de pleine lune change d’un mois à l’autre ». En plus de ça, le lieu de rendez-vous change également. « La Full Moon donne une note vraiment différente des autres sessions que POÏ AD+ a chaque semaine. C’est un bel échange », considère-t-elle.

La jeune trentenaire, titulaire d’un BTS audiovisuel, est décidément une adepte du changement de rythme. Son départ de l’autre côté de l’Atlantique était un gros imprévu : du jour au lendemain, elle s’est rendue compte que c’était peut-être la seule chance de sa vie de partir ainsi. Depuis son arrivée, elle n’a plus qu’un objectif : « Rencontrer tous les jongleurs possibles sur ma route, car, peu importe les frontières, le jonglage n’en a pas ».

Une belle expérience pour la jeune femme, qui a appris à gagner sa croûte en faisant ce qu’elle appelle « le feu rouge », ou encore en participant à des conventions de cirque. En ce moment même, Delfe vient de rentrer à Buenos Aires, après avoir passé quinze jours dans les déserts de sel et les montagnes d’Argentine. Une date de retour ? Elle n’en a pas. En tout cas, pas avant d’avoir traversé l’Amérique de long en large, et en jonglant, bien sûr.

Coralie Owczaruk

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0